« Seul le silence unit. Le bruit divise. »

« Appartenant à la race des prédateurs, l'homme, je m'efforce de ne pas écraser l'insecte, de protéger le nid, de détruire en moi le menaçant. »

Robert Sabatier "Les années secrètes de la vie d'un homme"

 

 

 

Mille grues pour la planète

 

Voici un atelier créé par les Âteliers Nature et Ecriture, qui peut se faire sans eux.

Cet atelier, grâce aux haïkus, permet de se relier à notre planète et à ceux qui la peuplent.

Cet atelier, grâce à la petite action qu'il demande, prépare à d'autres.

Cet atelier, grâce aux grues de papier, peut permettre de mieux faire tourner le monde... ou pas. En tout cas le nôtre !

 


Cet atelier demande d'aller dans la nature, ou de penser à la nature (ou à la vie quotidienne), et de prêter attention aux "petits riens" qui à tout instant se déroulent autour de nous. Puis d'en écrire un haïku :

Le haïku est à la portée de tous, ne nous demande pas énormément de temps. Il est une courte poésie de trois vers et dix-sept syllabes réparties en 5/7/5, soit court/long/court. Pas de figure de style, pas de rimes obligatoires ni même nécessaires. Il s'agit de mieux prêter attention à ce qui nous entoure, à bien regarder les détails, puis en quelques mots à retranscrire, au mieux, pour ne pas perdre et, si on le souhaite, le partager avec d'autres, qui pourront s'en faire une image et ainsi se dire l'intérêt de prêter attention à ce genre de petits événements de la nature et/ou de la vie quotidienne.

Cet écrit va également permettre de cristalliser tout ce qui se trouvait autour de cet instant. Le haïku est d'une grande importance pour celui qui l'écrit. Il l'est également pour celui qui le lit, si tant est qu'il fasse l'effort de s'en faire une image, qui sera toute autre, et qui sera la sienne. L'instant est alors partagé.

 

 

Ensuite, chez soi, dans la salle de classe, dans une salle..., prendre une feuille A4 (ou plusieurs colorées). Découper un carré de 21cm x 21cm. Le transformer en grue !

 

 

L'exercice n'est pas facile, certes. Quand vous comprenez qu'il faut en plier 1000 ! C'est une blague. Pourtant, les 1000 grues de papier viennent de l'histoire de Sadako, jeune japonaise qui avait contracté la maladie de la bombe après Hiroshima. Une légende japonaise dit que plier 1000 grues de papier peut nous soigner, ou aider à soigner quelqu'un. Sadako commença alors à plier. Malheureusement, elle est décédée avant d'arriver au terme de son oeuvre. Ses ami(e)s ont alors décidé de plier les grues manquantes afin q'uelle soit enterrée avec une guirlande de 1000 grues. Cette histoire a beaucoup ému les japonais qui ont transformé la grue en symbole de paix et en plient chaque année à la date anniversaire de la bombe d'Hiroshima.

La deuxième grue sera plus facile à plier que la première, et ainsi de suite. Mais, à chaque fois, le pliage vous demandera attention et concentration, ce qui est déjà une bonne chose !

 

 

La dernière partie consiste à prendre la bande de papier qui restait de la feuille A4 (ou une bande d'une autre feuille de couleur différente). Il faut ensuite écrire son haïku sur le bas de la bande, rouler le haut et y attacher une petite ficelle qu'il faut ensuite, grâce à une aiguille, faire passer dans la grue pour que l'oiseau le porte et devienne une grue messagère non d'un message, mais d'un moment de poésie.

 

PS : ne pas hésiter à envoyer la photo du résultat. Ci-dessus vous trouvez le travail de classes primaires et de collégiens.

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Ateliers Nature et Ecriture